Le Carrefour des Femmes du Sud-Ouest de l'Ontario
Désigné en vertue de La loi sur les services en français, le Carrefour des Femmes du Sud-Ouest de l'Ontario (CFSOO) est un centre régional qui vient en aide aux femmes francophones de la région depuis 2006. 
Fondements

Mission

Offrir du soutien et outiller les femmes d’expression française ayant vécu toutes formes de violence faite aux femmes, incluant l’agression à caractère sexuel, à s’épanouir individuellement et collectivement pour atteindre leur autonomie et leur droit à l’égalité.

Vision

Le Carrefour des Femmes du Sud-Ouest de l’Ontario est un lieu sécuritaire, inclusif et accueillant pour toute femme d’expression française de la région. Il prend le leadership et est une présence visible et forte dans la communauté en regard de l’agression à caractère sexuel et toutes autres formes de violence faite aux femmes.

Mandat

  • Établir, maintenir et promouvoir des services et des programmes en français pour soutenir les femmes d’expression française qui ont subi de l’agression à caractère sexuel ou toute autre forme de violence contre les femmes.

  • Promouvoir des changements dans les conditions sociales qui perpétuent la violence contre les femmes entre autres au moyen de la prévention et de la sensibilisation dans la communauté d’expression française.

     

  • Promouvoir le développement dans la communauté d’expression française des connaissances, des attitudes et des comportements qui prônent la non-violence et l’harmonie au niveau individuel et collectif.

     

  • Offrir activement tous les services et programmes à toute femme d’expression française sans égard à sa race, sa religion, son orientation sexuelle, ses limitations fonctionnelles, sa condition sociale ou toute autre caractéristique qui l’expose à la discrimination.

Historique

En 1998

Action ontarienne contre la violence faite aux femmes (AOcVF) avait commandé une vaste consultation dans toutes les régions de la province de l’Ontario dans le but de dresser le profil des services en français en matière de violence faite aux femmes. (Réf. L. Brunet-1998: Les services en français en matière de violence faite aux femmes : le défrichage d’un chemin tortueux. Ottawa).

 

Les conclusions de l’étude pour la région du Sud-Ouest montrent, entre autres:

 

  • Qu’il y a une « pénurie de services » en matière de violence faite aux femmes.

  • Les intervenantes francophones qui étaient dans certains services en 1998 ont quitté depuis et n’ont pas été nécessairement remplacées par d’autres francophones. Il est donc devenu difficile d’offrir un service d’urgence en français en tout temps.

  • Dans certains services, les femmes francophones doivent parfois attendre pour recevoir le service en français ou doivent passer par l’intermédiaire d’un ou d’une interprète, ce qui en décourage plusieurs.

  • L’aiguillage vers d’autres services communautaires est difficile parce que les services en français n’existent tout simplement pas, surtout dans les domaines sociaux, juridiques et de santé.

 

En 2003

Le Sexual Assault Crisis Centre de Chatham-Kent a demandé à AOcVF de l’aider à développer une stratégie pour mieux desservir les femmes francophones de la région. Ainsi, une étude qui visait uniquement à redistribuer les fonds du centre de afin de mieux desservir les femmes francophones a été menée.
AOcVF informait le Ministère du Procureur Général de l’Ontario (MPG) que les services en français (SEF) ne recevaient pas suffisamment de fonds pour répondre aux besoins identifiés et que des régions entières n’avaient qu’un accès très partiel à des SEF.

 

En 2004

Dans le cadre du suivi donné aux États généraux de novembre le Ministère du Procureur Général de l’Ontario a reconnu la parité au niveau du financement des services en français et a accordé une nouvelle enveloppe globale pour développer de nouveaux services en français pour les femmes en Ontario (Réf. États généraux sur le développement des services en français en matière de violence faite aux femmes. AOcVF, Ottawa, les 4, 5 et 6 novembre 2004).

 

C’est de cette enveloppe que proviennent les fonds affectés à la création du Centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) du Sud-ouest de l’Ontario devenu aujourd’hui le Carrefour des femmes du Sud-Ouest de l’Ontario (CFSOO). C’est le huitième CALACS francophone en Ontario et le premier entièrement autonome de la région.

 

En 2005

Les fonds ont été débloqués décembre 2005.

 

En 2006

Début de la phase de développement.
Incorporation du centre en août 2006.

 

Janvier 2007 

Début de l’offre active de services en janvier.
Cérémonie de l’ouverture officielle le 10 novembre.

2010

Le Carrefour des Femmes du Sud-Ouest de l'Ontario devient un organisme désigné en vertue de la Loi sur les Services en Français de l'Ontario.

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon

Adresse postale : Casier postal 774 Station B, London Ontario N6A 4Y8 

London : 519 858 0954 / Sarnia : 519-491 6268 / Sans frais : 1 888 858 0954

 info@carrefourfemmes.on.ca

Centre régional

des femmes francophones

London : 519-858-0954 / Sarnia : 519-491-6268 / Sans frais: 1-888-858-0954

Centre régional

des femmes francophones